L'Art de Vivre

Vivre Juste sur une Terre aimée et respectée
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Je travaillais dans un secteur basé sur un tissu de mensonge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Boswelia

avatar

Nombre de messages : 103
Localisation : France
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Je travaillais dans un secteur basé sur un tissu de mensonge   Lun 26 Juin à 23:20

Le Dr Mark Randall est le pseudonyme d'un ancien chercheur en vaccinologie qui a travaillé pendant de nombreuses années dans les laboratoires de grandes compagnies pharmaceutiques et des National Institutes of Health du gouvernement américain. L'interview qui suit est importante, non seulement parce que le Dr Randall connaît bien à fond les dangers des vaccins mais aussi parce qu'il témoigne des rouages internes et des collusions secrètes entre le gouvernement et l'industrie des vaccins, les deux sources qui ne cessent d'assurer aux Américains qu'ils peuvent leur faire confiance. Ce passage capital est peut être le meilleur résumé jamais écrit des preuves à conviction du dossier contre les immunisations.


La face cachée des vaccins
affraid





Un jour, un chercheur en vaccinologie a vu son collègue perdre son enfant à la suite d'une vaccination. Le doute s'est insinué et la réalité a fait le reste.
Aujourd'hui à la retraite, il dévoile les dessous d'une des plus grandes escroqueries de notre temps.
Voici quelques extraits de son interview lu dans le magazine "Nexus".


- Jon Rappoport : Combien de temps avez-vous travaillé sur les vaccins ?
- Dr Mark Randall : longtemps, plus de dix ans

- JR - Vous étiez jadis convaincu que les vaccins étaient le signe d'une bonne médecine.
- Dr MR - oui, c'est vrai, j'ai contribué à l'élaboration de quelques vaccins. Je ne vous dirais pas lesquels.

- JR - Pourquoi ?
- Dr MR - Je veux préserver ma vie privée.

- JR - Vous pensez donc que vous pourriez avoir des problèmes si vous vous montriez au grand jour ?
- Dr MR - Je pense que je pourrais perdre ma retraite.

- JR - Pour quelles raison ?
- Dr MR - Les raisons importent peu. Ces gens ont les moyens de vous attirer des ennuis, quand vous avez jadis été "membre du Club". Je connais une ou deux personnes qui ont été placées sous surveillance, qui ont été harcelées.

- JR - Harcelées par qui ?
- Dr MR - Le FBI.

- JR - Croyez-vous que les gens devraient avoir le droit de choisir de se faire vacciner ou pas ?
- Dr MR - Sur un plan politique, oui. Sur un plan scientifique, les gens ont besoin d'être informés de façon à pouvoir faire le bon choix. C'est une chose de dire qu'il est bon de laisser le choix. Mais si tout n'est que mensonge, comment choisir ? D'autre part, si la FDA était dirigée par des gens honorables, ces vaccins ne seraient jamais autorisés. Ils seraient étudiés jusque dans leurs moindre détail.

- JR - Et ensuite ?
- Dr MR - J'ai mené ma propre enquête.

- JR - Qu'avez-vous ressenti au terme de votre enquête ?
- Dr MR - Du désespoir. J'ai pris conscience que je travaillais dans un secteur basé sur le mensonge.

- JR - Y a t-il des vaccins plus dangereux que d'autres ?
- Dr MR -Oui. Le DTC (diphtérie-tétanos-coqueluche), par exemple. Le ROR ( rougeole, oreillons, rubéole). Mais certains lots sont plus dangereux que d'autres. En ce qui me concerne, je pense que tous les vaccins sont dangereux.

- JR - Pourquoi citons-nous des statistiques qui semblent prouver que les vaccins ont brillamment réussi à éradiquer des maladies ?
- Dr MR - Pourquoi ? Pour donner l'illusion que ces vaccins sont utiles. Si un vaccin supprime les symtômes visibles d'une maladie telle que la rougeole, tout le monde s'imagine que ce vaccin est une réussite. Mais sournoisement, le vaccin peut porter atteinte au système immunitaire lui-même. Et s'il provoque d'autres maladies - par exemple, une ménengite - ce fait est dissimulé, parce que personne ne croit le vaccin capable d'une telle chose. Le lien passe inaperçu.

-JR - On dit que le vaccin contre la variole a éradiqué la maladie en Angleterre.
- Dr MR - Oui. Mais lorsque vous étudiez les statistiques disponibles, les choses apparaissent sous un jour différent.

- JR - C'est-à-dire ?
- DR MR - Il y avait des villes d'Angleterre où des gens non vaccinés n'attrapaient pas la variole. Il y avait des endroits où des gens vaccinés connaissaient une épidémie de variole. Et la variole était déjà en voie de disparition avant que le vaccin ne soit introduit.

- JR - Vous êtes donc en train de dire que l'on nous a raconté des histoires ?
- Dr MR - Oui, c'est exactement ce que je suit en train de dire. C'est une histoire montée de toutes pièces pour convaincre les gens que les vaccins sont invariablement efficaces et inoffensifs

- JR - Comment s'arrange t-on pour nous présenter les statistiques des vaccins de façon trompeuse ?
- Dr MR - Il y a de nombreuses façons de procéder. Par exemple, supposez que 25 personnes ayant été vaccinées contre l'hépatite B contractent l'hépatite. Eh bien, l'hépatie B est une maladie du foie. Mais bien des choses peuvent être appelées "maladie du foie". On peut modifier le diagnostic. On a alors dissimulé la cause profonde du problème.

- JR - Quels contaminants avez-vous découverts au cours de vos longues années d'activité au sein de l'industrie des vaccins ?
- Dr MR - Je vais vous donner quelques exemples de ce que j'ai trouvé, et aussi de ce que certains de mes collègues ont découvert. En voici une liste partielle :
Dans le vaccin contre la rougeole Rimarex, nous avons trouvé divers virus aviaires. Dans le vaccin antipoliomyélitique, nous avons trouvé l'acanthamoeba, qui est une amibe dite "dévoreuse de cerveau". Le cytomégalovirus simiesque dans le vaccin antipoliomyélique. Le virus spumeux simien dans le vaccin antirotavirus. Des virus de cancers aviaires dans le vaccin ROR. Divers microorganisme dans le vaccin contre l'anthrax. J'ai trouvé des inhibiteurs enzymatiques potentiellement dangereux dans plusieurs vaccins. Des virus de canard, de chien et de lapin dans le vaccin contre la rubéole. Le virus de la leucose aviaire dans le vaccin contre la grippe. un pestivirus dans le vaccin ROR.


- JR - Quel message adressez-vous au public ?
- Dr MR - Que la responsablité d'établir l'innocuité et l'efficacité des vaccins incombe à ceux qui les fabriquent et autorisent leur usage. Tout simplement. Ce n'est ni à vous ni à moi d'en apporter la preuve. Et pour avoir des preuves, il faut des études à long terme bien conçues. Il faut un suivi approfondi. on doit interroger les mères et prêter attention à ce qu'elles disent sur leur bébé et sur ce qui leur est arrivé après une vaccination. On a besoin de tout ça - de choses qu'on n'a pas.

- JR - Et pourtant il y a partout des enfants qui se font vacciner et semblent en bonne santé.
- Dr MR - C'est le mot ! qui "semblent". Qu'en est-il des enfants incapables de se concentrer sur leurs études ? Qu'en est-il des enfant qui piquent régulièrement des colères ? Qu'en est-il des enfant qui ne sont pas vraiment en possession de toutes leurs facultés mentales ? je sais que ces choses ont diverses origines, mais les vaccins en sont une. Je ne prendrais pas le risque. Je ne vois aucune raison de prendre ce risque. Et franchement, Je ne vois aucune raison de laisser le gouvernement avoir le dernier mot. Au vu de mon expérience, l'expression "médecine étatique" est en soi contradictoire. C'est l'un ou l'autre.

-JR - Les règles du jeu sont donc équitables.
- Dr MR - Oui. Laissez ceux qui le veulent se faire vacciner. Laissez ceux qui s'y opposent les refuser. Mais, comme je l'ai dit plut tôt, on ne peut parler de règles équitables si les dés sont pipés. Et lorsqu'il s'agit des bébés, ce sont les parent qui prennent toutes les décisions. Ces parents ont besoin d'une bonne dose de vérité. Que dire de l'enfant dont j'ai parlé qui est mort du vaccin DTC ? Sur quelles informations ses parents se sont-ils basés ? Je peux vous dire qu'ils ont longuement réfléchi. Ce n'étaient pas des informations authentiques.

- JR - Les responsables de la communication médicale, de concert avec la presse, effraient les parents à coup de scénarios catastrophes sur ce qui va arriver si leurs enfants ne se font pas vacciner.
-Dr MR - Ils laissent entendre que c'est criminel de refuser le vaccin. Cela équivaut à être de mauvais parents. C'est en étant mieux informé que l'on peut combattre cela. Ce n'est jamais facile de lutter contre les autorités. Et il n'y a que vous pour décider de le faire ou pas. A chacun de choisir son camp. Le cartel médical aime de genre de pari. Il est à peu près certain que la peur l'emportera.


# source : NEXUS N°44 - Mai-Juin 2006
- Vous trouverez également dans le magazine, à propos de l'intervieweur, un compte rendu sur Jon Rappoport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je travaillais dans un secteur basé sur un tissu de mensonge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ADMR dans le secteur de Brasparts / Portage de Repas
» Haïti passe sous l'ère Natcom
» Le triangle des bermudes
» Porte-peste dans le secteur
» Haïti Santé : Le Secteur Sanitaire Confronté à d’Enormes Difficultés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de Vivre :: Luttes pour la Vérité-
Sauter vers: