L'Art de Vivre

Vivre Juste sur une Terre aimée et respectée
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Agro-Ecologie au Sénégal, avec Pierre Gevaert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean

avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 12/02/2006

MessageSujet: Agro-Ecologie au Sénégal, avec Pierre Gevaert   Dim 25 Mar à 17:22

SAHEL PEOPLE SERVICE(S.P.S)

Partenaire de l'association AFAFA(aide
aux femmes africaines par la formation
à l'agro écologie)www.afafa.net


Pierre GEVAERT
Président,
Commarque
F-33210 SauternesTél. fax
0033557310467
E-mail: pierre.gevaert@wanadoo.fr

Pour le Sénégal:
Elhadji Hamath Hane
Centre agro-écologique de Ndiémane
B.P 234
M'BOUR
Tél.: (00221)634.18.37
E-mail: agrinat@enda.sn


UNE SOLUTION REALISTE CONTRE LA DESERTIFICATION DES PAYS
SAHELIENS


le brûlis à interdire
forage d'un puits
stage de compost



Après 4 années d'études et de mises en route de mini projets dans 16 villages du sud Sénégal (le bassin arachidier) nous sommes arrivés à expérimenter avec succès une méthode rapide ,efficace et a la portée des
agriculteurs.

Il s'agit en tout premier d'avoir comme acteur central, le paysan local.

En effet, aussitôt qu'il s'aperçoit qu'il peut lui même maîtriser son destin, il est prêt a s'investir totalement.

La méthode qui suit est uniquement valable dans les régions où il existe encore une saison de pluies (l'hivernage) et bien sûr une région où le tissu agraire n'a pas encore disparu, ce qui est heureusement encore le cas un peu partout.

Premier travail: faire comprendre aux paysans que l'agriculture moderne (toujours enseignée dans les écoles) n'a pas tenu ses promesses, pire, elle a contribué à la désertification et à l'exode rural, et que, seulement en adoptant l'agro écologie ils pourront se sauver.

Pour cela les paysans doivent mettre à profit la longue saison sèche pour faire obstacle à l'érosion pluviale et éolienne. Question des praticiens: en
saison pluviale on n'a pas le temps de s'occuper de tout ça et, en
saison sèche, à défaut d'eau, on est bloqué .

C'est donc une question d'eau. Elle est omniprésente et en général de bonne qualité dans les nappes phréatiques. Mais comment payer les puisatiers et comment prévenir letarissement des puits?
Réponse: le micro crédit remboursable en 3 ans par tranches mensuelles et l'aménagement de diguettes anti-érosives.

Devant une telle proposition la plupart des agriculteurs son partants, voici la feuille de route:

1) l'agriculteur négocie directement avec le puisatier le prix et le meilleur emplacement de forage.
Il reçoit alors un acompte pour permettre au puisatier d'acheter les matériaux (fer et ciment).

2) dès que l'eau commence à jaillir, (ce qui empêche le puisatier de continuer à creuser), elle est utilisée par l'agriculteur pour arroser la terre durcie ce qui lui permet de créer et d'enherber les diguettes anti-érosives grâce au vétiver, l'andropogon ou le henné (plantes, dont l'une des trois au moins existe sur place ).Le puisatier revient le lendemain et ainsi de suite jusqu'à la nappe phréatique,(payement du solde au puisatier).

Souvent, l'agriculteur profite de cette eau si précieuse pour créer un peu de maraîchage vivrier disponible pour le marché local, soin rempli par l'épouse.

3) dès lors qu'il y a des cultures, le champ doit être clôturé, en général on utilise le salane (euphorbe) omniprésent dont les boutures ne craignent pas la sécheresse. Cette haie pour être efficace est renforcée avec des branches épineuses, également présentes car délaissées par les chèvres.

4) comme les troupeaux très (trop) nombreux laissent derrière eux, beaucoup de fumier, et que les matières organiques ne sont
plus brûlées (sous peine de rupture de contrat), la fabrication du compost
nécessaire lors de l'hivernage, peut commencer.

fabrication de diguettes
construction d'une case au centre d'agro-écologie
conférence dans un collège


Cet engrais, hormis une petite adjonction de phosphate naturel ne coûte rien et remplace avantageusement l'engrais chimique qui est évidemment interdit d'usage, de même que les pesticides chimiques à remplacer pas les pesticides naturels faciles à fabriquer surtout avec le NEEM.

5) pour lutter contre l'érosion éolienne, le champ doit être entouré d'arbres brise-vent (manguiers, anacardiers, jujubiers, prosopices, acacia albida, etc.). Ces plants parfois offerts par les services des eaux et forêts sont à planter lors de l'hivernage.

Dès lors que le bétail ne peut plus pénétrer dans les cultures, de très nombreux arbres poussent miraculeusement un peu partout. Ces derniers ne doivent pas nécessairement être déplantés car en raison de la présence des diguettes antiérosives, les parcelles sont beaucoup plus petites que du temps des monocultures, de sorte que tout arbre surgi spontanément du sol, permet le renforcement des diguettes et le reverdissement de la région, par la reforestation.

Moralité: les contrats, qui précisent les droits et les devoirs des deux parties, sont contresignés par le chef du village. Les paysans forment entre eux un comité qui coordonne le choix des candidats, les aident à trouver la meilleure place pour les puits, et organise l'entraide. Ce comité, souvent présidé par le chef du village, représente une caution solide renforcée par le fait que la décision de participer n'est jamais prise à la légère. A noter, le sens des responsabilités des paysans qui en fait sont heureux de pouvoir enfin s'occuper toute l'année de leurs cultures alors qu' auparavant ils restaient souvent à attendre l'arrivée de la saison des pluie, voire à errer sans but précis afin de trouver quelque travail pour survivre.

Le plan ci-exposé a été largement inspiré par le travail de Pierre RABHI, l'apport de SPS étant surtout la mise en place du micro crédit.

Depuis le 1er Janvier 2007 24 puits ont été creusés à Ndiémane, le village qui abrite notre centre agro écologique. Ce dernier s'emploie activement à l'organisation des stages pratiques sur le site même et auprès des agriculteurs qui ont sigé le contrat. (stages pour: la mise en place des diguettes enherbées antiérosives, des haies vives, la protection contre la divagation animale, la cuisine solaire et des fourneaux économes à bois, préparation des pesticides naturels, conseils pour une alimentation moins sucrée à base de mil, de légumes et de fruits locaux, en remplacement du pain blanc, du riz blanc, des boissons industrielles sucrées, etc.…)

Bien sûr l'agro-écologie a des règles, mais elles sont de l'intérêt de tout le monde paysan, qui peut enfin retrouver un maximum d'autonomie et renouer avec suffisamment de prospérité, ce qui incite la jeunesse à ne plus chercher à fuir les campagnes.

Autre avantage: les rendements(sans pratiquement aucun frais en intrants extérieurs), sont largement supérieurs à ceux du tout chimique. De ce fait les cultures, peuventse pratiquer sur des surfaces moins grandes, et donne plus de place aux candidats à l'installation. Autre avantage: les produits se valorisent bien grâce au label Bio.

Pour ceux qui veulent participer a cette petite révolution agro-écologique, qui, en fait, peut s'étendre partout, ils peuvent le faire de la façon suivante:

1) Un don (défiscalisable)
pour financer le forage de puits.

2) Un prêt de 450 €, prix moyen d'un puits, remboursable après 3 ans.

3) Le volontariat sur place,
avec logement et nourriture locales.

Pour les dons: établir un chèque à l'ordre de l'association SAHEL PEOPLE SERVICE, à adresser au siège
(voir en-tête).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Agro-Ecologie au Sénégal, avec Pierre Gevaert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Austerlitz le film avec pierre Mondy!!!!!!!!!!!!
» [Résolu] Problème de stats Evolution
» évoli avec pierre plante évolue en givralie
» Ilidwën Minami
» Les évolutions par pierres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de Vivre :: L'Art de Vivre-
Sauter vers: