L'Art de Vivre

Vivre Juste sur une Terre aimée et respectée
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vers la fin de l’agriculture Bio en Europe?

Aller en bas 

Que signifierait la disparition de la Bio?
Ce ne serait pas grave.
0%
 0% [ 0 ]
Ce serait une catastrophe!
100%
 100% [ 3 ]
Total des votes : 3
 

AuteurMessage
Jean

avatar

Nombre de messages : 106
Date d'inscription : 12/02/2006

MessageSujet: Vers la fin de l’agriculture Bio en Europe?   Dim 26 Fév à 11:49

Grave menace sur la Bio!

La Commission Européenne a récemment proposé de modifier la réglementation concernant le mode de production et de préparation bio, ceci dans le but de le rendre plus clair pour les consommateurs et les professionnels de la filière, mais aussi de faciliter le libre-échange en Europe. Destiné à être appliqué en 2009, ce projet de loi très discuté devrait être adopté d’ici juin de cette année, laissant peu de temps aux organisations professionnelles et aux consommateurs pour réagir.

En effet, si le projet propose quelques avancées comme une réglementation pour le vin bio, ou la possibilité d’exempter les plus petits distributeurs bio du coût du contrôle bio, d’une manière générale il remet en question les fondements de l’agriculture biologique. Ainsi, en cas d’adoption, la chimie ferait son entrée avec la possibilité de recourir aux pesticides pour les cultures, et de se servir de médicaments allopathiques pour les animaux. En outre, avec ce texte, la commission européenne ferait entrer les OGM dans la Bio, en tolérant un seuil de pollution de 0,9 %. Or, comme le note l’association Nature et Progrès, '0,9 % aujourd’hui, c’est inévitablement, par accumulations successives, 3 %, 5 %, 10 % demain.' Rolling Eyes

Au-delà d’une adoption expresse… rien ne semble avoir été laissé au hasard pour déstabiliser et discréditer la seule filière agricole 'propre', puisque,le texte voté, les Etats perdraient la possibilité de définir des exigences plus contraignantes pour leur agriculture bio, le projet de réglementation l’interdisant. Twisted Evil

L’adoption d’un cahier des charges unique et contraignant, au niveau
européen, aurait des avantages. Pour le consommateur, il permettrait de simplifier les choses en faisant disparaître tous les labels nationaux et autres labels privés comme Naturland, Nature & Progrès… qui complexifient l’offre et sont coûteux pour les producteurs et transformateurs. Néanmoins, l’uniformisation de la réglementation ne devrait pas se faire par le bas, mais par le haut, à l’inverse de ce que la Commission Européenne propose aujourd’hui.

Notons que les professionnels ont réagi avec une pétition proposée par l'interprofession de la filière agrobiologique bretonne, téléchargeable sur Internet ou disponible à:

Association interprofessionnelle de la filière agrobiologique bretonne
33, avenue Winston Churchill – BP 71612 – 35016 RENNES Cedex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore Visart



Nombre de messages : 29
Localisation : Hainaut Belgique
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Appel à la mobilisation générale pour sauver le bio!   Mer 1 Mar à 19:53

Bonjour,

Je compte sur vous tous afin de défendre le bio. Je viens d'envoyer un mail au ministre Dominique de Villepin et au Ministère de l'Agriculture et de la Pêche et je prépare aussi une lettre pour envoyer par courrier postal. J'espère que vous ferez tous comme moi. C'est dans votre intérêt comme du mien, de la vie présente et celle des générations futures. Eléonore

Voici tout ce qu'il vous faut pour réagir:

http://www.fnab.org/

LA BIO ATTAQUEE Twisted Evil : AUJOURD'HUI DES PRODUCTEURS REVOLTES ! DEMAIN DES CONSOMMATEURS TROMPES ?

L’agriculture bio connait en France un succès lié à la confiance que lui porte un nombre de plus en plus important de consommateurs. Cette confiance s’appuie sur des règles de production et de transformation (interdiction des OGM, restriction maximale de l’usage de produits de synthèse), ainsi qu’un système de contrôle clairement définis, détaillés et rigoureux.

L’agriculture bio connait en France un succès lié à la confiance que lui porte un nombre de plus en plus important de consommateurs. Cette confiance s’appuie sur des règles de production et de transformation (interdiction des OGM, restriction maximale de l’usage de produits de synthèse), ainsi qu’un système de contrôle clairement définis, détaillés et rigoureux.
La FNAB, qui représente 70% des agribiologistes français, a toujours défendu des règles de production bio fortes et cohérentes, en lien avec les attentes de la société, que ce soit en matière d’environnement, de santé, de respect des ressources naturelles et du bien-être animal, mais aussi de la qualité des produits. Elle a accompagné la transition vers des règles unitaires et publiques françaises, puis, il y a 15 ans, vers une règlementation bio européenne. Elle a poussé à l’adoption en France d’une réglementation additionnelle plus rigoureuse et complète, liée au Logo AB.
En rupture avec cet historique, la Commission Européenne présente un projet qu'elle souhaite voir valider dès juin 2006, visant à annuler le règlement actuel pour le remplacer par un texte qui s’appliquerait début 2009.
Comme l’ensemble des professionnels européens de la bio, nous nous opposons fortement à ce projet de texte. En effet :
• La Commission européenne n’a pas mis en place de véritable consultation des opérateurs de la bio et des consommateurs sur la rédaction proposée, ne prévoit pas de le faire à l’avenir, et nous impose un calendrier à « marche forcée » qui empêchera toute expression citoyenne.
• Elle s’approprie dangereusement les règles de l’agriculture biologique, au détriment des Etats membres et du Parlement européen mais surtout des producteurs et des consommateurs, qui ont créé et amené la bio à la place qu’elle occupe aujourd’hui.
• Il s’agit d’un texte flou et inachevé, puisqu’il ne contient pas les règles de production détaillée, qui pourront être définies plus tard par la seule Commission sur des bases confuses.
• Les principes et les objectifs définis comme étant ceux de l’agriculture biologiques sont confus, incomplets et même parfois scandaleux (ex : utilisation de produits chimiques et contamination OGM acceptés)
• Tout en interdisant aux Etats Membres de faire mieux que la règle européenne, ce projet leur permet de faire moins, au travers d’une flexibilité « négative » très mal cadrée. C’est la fin d’une réglementation européenne permettant une harmonisation autour d’un « socle » commun.
Nous demandons :
• que l’actuel règlement soit maintenu, en tant que réglementation socle commune aux bio européens,
• que des améliorations lui soient apportées en termes environnemental, social, de proximité et de qualité, mais aussi de transparence, en accord avec les opérateurs et les consommateurs de la bio, et dans des délais adaptés,
• qu’il s’applique à d’autre secteurs que les produits alimentaires (textile, cosmétiques, matériaux de construction, …).
Nous attendons :
• un soutien politique clair de Monsieur Dominique Bussereau, qui devra s’exprimer sur ce texte dans le cadre du Conseil européen des ministres de l’agriculture,
• une implication forte du Parlement européen dans les débats,
• la mise en place d’une procédure démocratique de consultation des opérateurs de la bio et des consommateurs,
• la mobilisation de tous pour sauver l’agriculture biologique.


http://www.premier-ministre.gouv.fr/acteurs/premier_ministre/ecrire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléonore Visart



Nombre de messages : 29
Localisation : Hainaut Belgique
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Sauvons le bio   Mer 1 Mar à 20:11

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers la fin de l’agriculture Bio en Europe?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers la fin de l’agriculture Bio en Europe?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Art de Vivre :: Ecologie :: Combat Ecologique-
Sauter vers: